Midi-Pyrénées : une région dynamique

Pays des grands espaces, pays de l’eau, pays du bien-vivre et pays de tradition, Midi-Pyrénées rassemble un réseau de villes moyennes et des zones marquées à la fois par leurs différences et leurs complémentarités. Des Pyrénées aux contreforts du Massif Central, plaines et vallons, montagnes et plateaux, lacs et rivières, causses et piémonts apportent leurs spécificités et leurs attraits.

Deuxième pôle d’enseignement supérieur en France avec plus de 100 000 étudiants, 3 universités, 1 Institut National Polytechnique, 16 écoles d’ingénieurs, la région Midi-Pyrénées et sa capitale Toulouse, s’est imposée dans le secteur des biotechnologies appliquées à l’agroalimentaire : aujourd’hui, 110 équipes de recherche, 800 chercheurs et 4 000 étudiants constituent en Midi-Pyrénées un pôle multidisciplinaire spécialisé dans les sciences du vivant.

En Midi Pyrénées, le système productif est dominé par les services principalement marchands qui représentent la moitié de la création de la richesse régionale. Les secteurs d’activités les plus représentés en Midi-Pyrénées sont l’aéronautique et spatial (2ème région d’implantation en France), l’agroalimentaire, l’industrie électrique etélectronique, le textile et la recherche.

Le Mastère Spécialisé Gestion Globale des Risques Technologiques

Intégrer la culture de sécurité dans l’entreprise

Le Mastère Spécialisé® “Gestion Globale des Risques Technologiques” offre une approche managériale et transversale de la sécurité. Il vise à former de futurs cadres de haut niveau capables d’appréhender la gestion du risque de façon globale, dans ses dimensions technique (Hygiène, Sécurité, Environnement), juridique, économique, humaine et organisationnelle.

Il apporte une connaissance approfondie des risques technologiques, tant du point de vue de leur environnement réglementaire que de leur évaluation économique et financière. A la sortie de la formation, les étudiants seront à même d’analyser le comportement des acteurs, les conditions de travail et les organisations au regard des risques qu’ils font peser.

Ils seront aussi capables de proposer et de conduire des actions permettant de réduire le risque à travers la maîtrise d‘outils, de méthodes et processus adaptés. Enfin leurs acquis en matière de gestion des compétences et de technique de communication (interne et externe) leur permettront de contribuer à une meilleure prise en compte de la sécurité dans les projets de l’entreprise.

Les compétences acquises antérieurement et complétées par cette formation permettront une intégration professionnelle soit dans les métiers du conseil en matière de gestion des risques, soit dans des entreprises publiques ou privées, ainsi que dans des organisations non marchandes (administrations, collectivités territoriales, syndicats, associations, etc.). Ils assureront des fonctions de management qualité – sécurité – environnement ou œuvreront au sein des Directions techniques, juridiques, ressources humaines, financières, développement durable, communication, ….

Le Mastère Spécialisé Risk Engineering

L’exigence croissante de maîtrise des risques se traduit par une évolution réglementaire et par un besoin de compétences transverses en ingénierie du risque traitant de diverses technologies mises en oeuvre dans de multiples domaines : procédés industriels, production d’énergie, moyens de transport (aéronautique, ferroviaire, automobile), construction, pharmacie, environnement, agriculture, hôpitaux, etc.

En effet, les ingénieurs se doivent d’intégrer l’ensemble des problématiques techniques du risque pour mener à bien les projets dont ils assument la responsabilité. Les postes concernés par l’ingénierie du risque étant créés le plus souvent pour des projets transnationaux ou par des structures internationales (groupes donneurs d’ordre ou de réalisation), par des organismes d’évaluation ou de certification travaillant au niveau mondial, la maîtrise de l’anglais est indispensable.

Pour répondre à ces besoins, l’expertise scientifique initiale des participants à cette formation sera complétée par l’apport de compétences transverses sur l’ingénierie du risque, dispensées majoritairement en anglais.